l'influence de l'éducation dans le développement du cerveau

Les neurosciences sociales et affectives apportent d’étonnantes révélations sur le développement cérébral des plus jeunes.

Leur cerveau est en effet beaucoup plus fragile et malléable que pressenti et chaque expérience relationnelle le modifie en profondeur.

Catherine Gueguen, pédiatre et référence dans le monde de ­l’éducation, retrace ici ces dernières découvertes. De quoi transformer radicalement notre regard sur l’enfant.

Catherine Gueguen, biographie

Pédiatre depuis 30 ans, Catherine Gueguen utilise les dernières découvertes sur le développement du cerveau émotionnel pour aider les parents à mieux comprendre et éduquer leurs enfants.

Catherine Gueguen est pédiatre, formée en haptonomie et en communication non violente. Spécialiste de l’enfance, elle a travaillé plusieurs années en crèche et a enseigné l’haptonomie.

Catherine Gueguen est l’auteur de nombreux essais sur l’éducation et les neurosciences.

Les neurosciences en faveur d’une éducation bienveillante

« Les émotions sont des renseignements, des signaux pour nous dire : tu en es à ce point là, essaie d’aligner ta vie avec ce que tu voudrais profondément être. »

Une attitude chaleureuse, empathique et bienveillante fait maturer le cerveau de l’enfant d’un point de vue intellectuel et affectif.

l’expression verbale des émotions est source de bien-êtreles émotions ne sont ni bonnes ni mauvaises, elles constituent  une réaction biologique à un événement extérieur

Mieux comprendre pour mieux éduquer son enfant

Pour Catherine Gueguen, il est primordial d’apprendre à comprendre les mécanismes de l’enfant, son taux de compréhension et sa façon de voir les choses pour adapter son éducation en fonction.

Il s’agit d’apprendre ce qui va développer ou, au contraire, entraver le développement harmonieux de l’enfant.

De nos jours, selon elle, les parents ont tendance à être très peu patients et à utiliser à mauvais escient la violence morale ou physique.

Or, tout ce qui fait honte à l’enfant, l’humilie et le rejette est mauvais pour son cerveau.

Cela abîme le cerveau, notamment le cortex préfrontal, en détruisant des cellules neuronales essentielles pour son développement.

Les comportements à adopter

Il est nécessaire de se mettre dans une relation d’empathie, chercher à comprendre ce qui se passe dans son cerveau.

Prendre son temps ; le laisser faire et à son rythme ; l’accompagner plutôt que le blâmer ; ne pas le forcer. Il s’agit d’établir un contrat et respecter ses souhaits.

Egalement, parler avec son enfant de ses propres émotions est bénéfique pour lui. Cela lui permettra de développer des attitudes plus empathiques et plus sociables dans sa vie future.

Source: apprendre-reviser-memoriser.fr


Massage femme enceinte
Massage bien-naître bébé
Portage physiologique bébé
Yoga bébé
  • w-facebook

Notre centre est agréé par le préfet d'Ile de France  n° 11 9107030

Prise en charge pôle emploi possible : référence dokélio OF-0000012137

Centre de formation répondant aux 21 critères qualités enregistré auprès du Datadock (www.data-dock.fr)